Si Aqme n'existe pas

Publié le par Vero

La course a commencé dès l’après-midi pour le groupe Aqme, avec une séance de dédicace à la Fnac de Lyon Bellecour, pour la sortie de leur troisième album : La fin des temps. Les fans, assez jeunes, vêtus de noir, ont sagement attendu leurs posters et CD à la main. Ils sont tous stressés, car la séance a commencé avec une heure de retard et ils devront se dépêcher de se rendre au Transbordeur, où le groupe joue ce soir. Pendant ce temps, l’ambiance est assez détendue dans le forum, où les membres du groupe (sauf Ben, le guitariste, malade) se prêtent au jeu des autographes. L’album marche bien, les fans sont au rendez-vous, tout va bien.

 Au transbordeur les précèdent sur scène Kells, groupe de néo-métal dont la chanteuse nous fait penser à Amy Lee (Evanescence) et Lazy, groupe de néo-métal, potes parisiens d’Aqme.

 Au vu du nombre de fans venus remplir le Transbordeur, on n’a pas de doute sur le succès d’Aqme, et sa légitimité sur la scène métal française. Il faut dire qu’ils ont réussi à créer un son bien particulier, qui les caractérise, et des paroles (en français) fortes.

 Le set de 20 chansons commence. Un public impatient et énervé reprend en cœur quasiment l’intégralité du concert : « Pas assez loin », « A chaque seconde », « Si n’existe pas ».

 Ce qui est étonnamment paradoxal, c’est cette osmose qui existe entre les membres du groupe, mais aussi les différences qui les unissent. Charlotte, la Darcy du groupe, aux cheveux noirs, frange et jupe courte, joue de manière assez placide dans son coin. Benjamin, ses cheveux longs et sa moue boudeuse, malade ce jour-là, assure un show avec une exactitude parfaite. Etienne, ses lunettes et ses longs cheveux, tape sur sa batterie avec toujours autant d’énergie, malgré un gros rhume ! Thomas, le chanteur à la belle gueule, alterne voix douce et puissante avec une incroyable constance à travers le concert.

 On sent qu’ils s’amusent, très contents de remplir cette salle mythique qu’est le Transbordeur après avoir rempli plusieurs fois le Kao. La machine Aqme est en marche et on l’espère durera longtemps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rockement vôtre,

Vero

Site officiel : www.aqme.com

Publié dans Musique

Commenter cet article