Deauville 2005 sélection et palmarès

Publié le par Vero

Cette année, Deauville propose dix films en compétition, et une vingtaine de films entre avant-première, documentaires et autres. Pour parler de la compétition, les films étaient plus qu'éclectiques, nous montrant une Amérique qui doute d'elle-même. Le racisme, la peur de l'autre, la violence, les différences et la tolérance zéro envers les autres furent les thèmes récurrents des films de la compétition.

C'est ainsi que, dans "Collision", Los Angeles est résumée à une ville dans laquelle les gens ne communiquent que par la violence, engendrée par la peur de l'autre, notamment un racisme exacerbé.

Dans "La ballade de Jack & Rose", un homme et sa fille se sont volontairement exilés sur une île pour échapper à tout contact nocif d'uen société américaine qui pourrait les pervertir.

"Keane" ou les errances d'un père déchiré par la perte de sa fille dans une gare routière, "Reefer madness" ou la propagande anti-marijuana dans les années 30 aux US, "Transamerica", un road movie sur fond de transsexualité et retrouvailles familiales, "40 shades of blue", le parcours d'une jeune russe mariée à une vieux crooner qui la délaisse.

On remarque surtout que la famille est peu présente dans ces films, sentiment d'abandon dans une Amérique trop grande et qui n'offre aucun réconfort.

Mes deux coups de coeur du festival iront à : "Brick", film de Hal Salwen et "Pretty persuation" de Marcos Siega.

"Brick" est un film sur des adolescents bien loin des teen-movies, bien que son acteur principal, Jonathan Gordon-Levitt, ait percé grâce notamment à "10 bonnes raisons de te larguer". "Brick" est l'histoire d'un jeune homme qui mène une enquête après avoir découvert le corps de son ex-copine morte. A l'opposé de films se finissant par un bal de promo, Brick nous entraîne dans une Amérique où la violence, la manipulation et la drogue régulent la vie des lycéens.  JGL arrive ici avec un rôle qui lui permettra très certainement de casser son image de "gentil premier de la classe".

"Pretty persuation", un autre film sur des adolescentes américaines, est une sorte de remake de "Prête à tout" version "je veux être une actrice à Hollywood". Ce film est mené remarquablement par Evan Rachel Wood, déjà vu dans Thirteen.

Palmarès du festival:

Grand prix : "Collision" de Paul Haggis

Prix du jury : "Keane" de Lodge Kerrigan et "On the outs" de Lori Silverbush et Michael Skolnik

Prix du scénario : "Transamerica" de Duncan Tucker

Prix de la critique internationale : "Keane" de Lodge Kerrigan

Prix première : "Reefer madness" d'Andy Fickman

Prix Michel d'Ornano : "La Petite Jérusalem"  de Karin Albou

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article