Tout... sauf en famille

Publié le par Vero

Brad et Kate détestent Noel et tout autant leur famille. Chaque noel, ils trouvent des excuses pour ne pas être chez eux, et s’envoler vers des destinations paradisiaques. Jusqu’au jour, leur avion ne peut pas décoller, du à un brouillard persistant paralysant tout l’aéroport, et où ils se font interviewer par un reporter local à ce sujet. Ils se retrouvent donc obliger d’aller rendre visite à leurs parents, tous divorcés, ce qui impliquent 4 différents repas de Noel…

 

 

Trentenaires en fuite

 

Tout le monde n’aime pas la période de noël. Cette époque ou toutes les familles se réunissent, qu’elles s’apprécient ou non, pour une sorte de trêve annuelle qui dure une journée. C’est le cas de nos 2 personnages principaux, dont le seul bonheur est de vivre le leur caché. Ils n’ont pas forcément de projets commun de vie, si ce n’est leur chez eux et leurs congés. « Tout… sauf en famille » décrit u couple de trentenaires comme ils en existent beaucoup à notre époque, qui repoussent les limites de l’engagement, ont peur des contraintes et ressentent ce besoin de profiter de la vie. Amené gentiment, mais tout de même un peu moralisateur, Seth Gordon veut nous montrer qu’on ne peut pas fuir ces responsabilités toute sa vie, et que finalement, la famille, c’est ce qu’on a de plus important, mais le tout dans une certaine légèreté.

 

Les 2 personnages principaux sont interprétés par des acteurs ayant l’habitude des comédies grand public. Vince Vaughn a surtout explosé suite à « La rupture » où il partageait l’affiche avec Jennifer Aniston, portrait très drôle d’un couple qui se séparent, et remplit ici très bien son rôle de gros nounours attachant et très « male ». L’excellente Reese Witherspoon continue à éblouir l’écran, et nous fait rêver dans sa tenue hyper sexy noir, et surtout admirative face à sa démarche dans ses Louboutin tout au long du film. Malgré quelques appréhensions, le couple fonctionne réellement, et les rend très sympathique au spectateur.

 

Certes, on peut reprocher à ce film qu’il est léger, que les familles des 2 personnages sont des caricatures : lui a des frères catcheurs et sans cervelle, et une mère qui sort avec son ancien meilleur ami, et elle une mère nympho, mais finalement, ne sont ils pas là pour montrer que quelque soit leur défaut, la famille c’est la famille…

 

Sortie le 31 décembre 2008

Publié dans Cinéma

Commenter cet article