Be happy !

Publié le par Vero

 

Poppy, une institutrice londonienne, vit une vie paisible et heureuse entourée de sa petite sœur et sa colocataire. La vie est une fête pour elle, et rien ne saurait perturber son optimisme…

 

Sœur sourire

 

Avec ses faux airs de Zoé Félix, déguisée en Punky Brewster, Poppy séduit par sa fraîcheur. Quoi qui lui arrive, elle reste positive, et arbore un large sourire sur les lèvres. Même si on lui vole son vélo, elle se dit qu’il est parti vivre sa vie tout seul, au lieu de se trouver déçue qu’on lui ait volé. Elle agit de même devant les gens grognons, en colère, ou même devant un enfant battu. La mission qu’elle se donne est de rendre les gens heureux, sans se demander ce qui la rendrait heureuse, elle, le bonheur des autres lui suffisant.

 

Elle semble intouchable, par quoi ce soit. Seulement, ce que le réalisateur et les scénaristes ont oublié, c’est qu’au delà de ce trait de caractère léger, leur personnage est d’une platitude incroyable, et qui finit par ennuyer tout le monde. Rire idiot, voix nasillarde et comportement qui frise la désinvolture (certainement dû à sa naïveté), Poppy n’est pas attachante. Et, au lieu d’insuffler de la vie et de la joie au spectateur, on ressort agacés, avec une folle envie de secouer cette trentenaire nunuche, complètement à coté de ses pompes.

On peut peut-être féliciter l’actrice affublé cette telle tare cinématographique, et lui souhaiter de trouver un rôle à sa mesure dans le futur… même si pour l’instant, elle ne brille que dans des rôles de cruche (cf. Le rêve de Cassandre).

 

Les autres personnages n’attirent pas forcément plus la sympathie ; entre sa colocataire avec laquelle on se pose des questions sur la nature de leur relation, sa petite sœur rebelle et vulgaire, ou son moniteur d’auto-école nerveux, qu’elle fait craquer par son insouciance et son manque de sérieux… pas un pour rattraper l’autre.

 

Malgré la beauté de certains plans, certaines scènes du film restent assez obscures quant à leur signification, notamment la scène où Poppy part se balader et rencontre un S.D.F.. Pourtant, beaucoup d’espoirs étaient porté à ce film, qui a le bon goût d’ouvrir sur une scène en discothèque, à la musique plutôt bien choisie… (Pulp « common people »).

 

Bref, on ressort perplexe, énervé, et seulement amusé par l’appellation du rétroviseur par le moniteur d’auto-école : Enraha. C’est pour dire ! Alors, Enraha à vous aussi, et bonne chance !

 

 

 

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Fred 05/09/2008 17:55

Bonjour,votre critique est extrêmement sévère. L'attitude faussement naïve de Popy est évidemment une stratégie pour trouver vivable le monde dans lequel elle vit. Tout le talent de Mike Leigh consiste dès lors à nous faire sentir l'effritement progressif de sa méthode, le point d'orgue étant la rencontre avec le clochard justement, scène clé du film. En plus le réalisateur confirme avec ce fim qu'il possède un sens aigu de la comédie ce qui ne surprendra pas ceux qui ont vu "career girls".

Vero 05/09/2008 19:02


Bonjour Fred,

Je comprends votre opinion, mais celle-ci n'est pas la mienne. Il faut de tout pour faire un monde, des "Poppy", des "condicteurs de taxi", ... Je la trouve justement extrêmement à côté de la
plaque et foncièrement irritante.

Je crois que "Be happy" sera un de ces films qui ne met pas les gens d'accord, et c'est tant mieux!

Bon week-end Fred !

(ps : sachez que je suis quelqu'un de plutôt positif quand même!)


Lolo 31/08/2008 22:27

Plutôt déçu par ce film... Je m'attendais à beaucoup mieux vu les très bonnes critiques que j'avais pu lire (enfin pas ici hein!). Je n'ai pas vraiment saisi où Mike Leigh voulait nous emmener. On rigole un peu au début et puis ca devient vite répétitif et lassant. Amélie Poulain réussissait beaucoup mieux à rendre les gens heureux, et nous avec !

Vero 02/09/2008 12:09


Ouf ! Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir été "saoulée" par Poppy. Merci Lolo !


ally 29/08/2008 10:55

je te trouve dure avec ta critique, en même temps c'est pas la première que je lis sur ce film. J'avais adoré. Je t'accorde cependant 2 points : punky brewster, je l'ai pas dit dans ma review, mais c'est vrai qu'elle a des airs, et j'aime beaucoup d'ailleurs. J'adore comme elle s'habille. Le deuxième point c'est la naiveté, c'est vrai que des fois on a l'impression qu'elle est à l'ouest, même si à d'autres moments non.Pourquoi tu dis qu'on se demande quelle est la nature de la relation avec sa colloc ?En tout cas malgré tout, j'aime beaucoup tes critiques :) Bien écrite, pertinante :)

Vero 29/08/2008 12:59


Salut Ally,

Je savais bien qu'une critique comme celle ci susciterait des reactions fortes ! Mais un film où je me suis fait autant chier ne mérite pas mieux à mes yeux. Et d'ailleurs, pour info, le couple qui
quittait la salle en meme temps que nous a trouvé ca tout aussi insupportable...

En ce qui concerne sa colloc, j'ai pensé tout le film qu'elle était amoureuse de Poppy. Certes, ca fait 10 ans qu'elles vivent ensemble, alors ca peut faire petit couple, mais j'ai trouvé qu'il y
avait quelque chose de pas clair ...

Sinon, merci pour la remarque, on essaie de faire les choses bien ici !

Bizz