Scrubs

Publié le par Vero

De Bill Lawrence

 Avec Zach Braff, Sarah Chalke, Donald Faison, Ken Jenkins, John C. McGinley

Comment résister à la tentation de parler de Scrubs, cette série formidable qui a débuté son apparition télévisuelle sur nos chaînes française il y a 4 ans sur Paris Première ? Bien que lorsqu’on découvre un trésor, on souhaite se l’approprier et le cacher dans un coin, Scrubs est maintenant une série incontournable du PAF, surtout rendu célèbre par Zach Braff, l’acteur principal de la série qui n’est autre que l’acteur et réalisateur de l’excellent Garden State.

Situons l’action : John Dorian (Zach Braff), alias JD, Turk et Elliot sont trois externes en médecine qui commencent leur carrière par Sacred Heart Hospital. Les aventures de 3 jeunes dans un hôpital ? L’histoire peut paraître banale, voire une plate copie d’Urgences. Que nenni ! Dans cet hôpital, on retrouve de l’humour, du sérieux (tout de même) et parfois du tragique. En fait, ce qui rend la série irrésistible, c’est le fait que l’on "lit" dans les pensées de JD, et que celles-ci sont illustrées par des mises en scène, sortes de digressions verbales et visuelles. Quand il se prend une réflexion désagréable de la part d’un collègue, on le voit physiquement se prendre une claque par la personne ; quand on lui parle d’Elliot, on le voit pencher doucement la tête puis on le voit en train de l’epouser, etc. Toutes ses illustrations rendent le personnage attachant (il est le seul à « rêver »).

 Par ailleurs, dans cet hôpital, les externes sont bien entendu entourés de docteurs, tuteurs et collègues, mais aussi le personnel d’aides-soignantes, sans oublier l’homme à tout faire. Le directeur est un vieux grigou aigri qui prend un malin plaisir à torturer ses externes. Le Dr Perry Cox, talentueux, qui prendra JD sous son aile, sera un grand pilier pour l’équipe médicale ; mais ses sarcasmes ne seront pas toujours bien interprétés. Le staff d’infirmières est résumé à la belle Carla, jeune latino qui succombera aux charmes de Turk, et Laverne, une mama black qui prend énormément de distance avec tout ce qui se passe autour d’elle. Sans oublier le "Janitor", l’homme à tout faire de l’hôpital, qui prend un malin plaisir à torturer le petit JD, le rendant responsable de tout ce qui lui arrive.

Leçon d’humilité, de modestie, de courage, de solidarité et entraide.

Bizarrement, malgré l’adoration que j’ai pour cette série, il m’est difficile de formuler un résumé qui puisse être assez enthousiasmant pour que vous courriez la regarder.

Alors réessayons :  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

·          Zach Braff : pour tous ceux qui ont vu Garden State, donc aimé Garden State, c’est énorme

·          Pour tous ceux qui aiment les séries américaines, vraiment drôles (encore plus drôle que Friends)

·          Pour ceux qui aiment l’humour décalé

·          Et pour les anglophones (je déconseille formellement un visionnage en doublage français, c’est une catastrophe !)

·          Une série qui change un peu de ce qu’on connaissait déjà…

“I can’t do this all on my own…I’m no superman”

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans En apparté

Commenter cet article

Fetard 11/03/2006 10:57

Et si  on a pas Paris Premiere :(

Vero 18/03/2006 20:48

et bien on peut les achter en dvd les saisons 1 et 2 sont maintenant disponibles en france, la 3 vient d etre commercialisee sur amazon uk