Modern love, un love actually à la française

Publié le par Vero

De Stéphane Kazandjian

Avec Alexandra Lamy, Stéphane Rousseau, Bérénice Bejo, Pierre François Martin-Laval, Clotilde Courau, Stéphane Debac...

 

Modern love, c’est un peu l’histoire de tout le monde face à l’amour. On a aimé, on a été déçu, trompé… on a tous souffert. Certains ne réussissent pas à oublier les fantômes du passé, c’est le cas d’Eric (Pierre-Francois Martin-Laval), scénariste de talent qui file le parfait amour avec Anne, jusqu’au jour où sa route croise de nouveau celle de Marie, son ex. D’autres sont justes désillusionnés, c’est le cas d’Elsa, jeune cadre dynamique, qui s’ennuie autant dans son boulot que dans sa vie perso, jusqu’au jour où elle va rencontrer l’homme parfait, celui dont elle a toujours rêver, mais…

 

Modern love fait partie de ces comédies romantiques française réussies. La recette gagnante du film : des personnages attachants et vrais, des répliques justes et une monotonie rompue par la narration de 3 destins de couples savamment croisés.

 

Au travers du couple d’Eric et Anne, 3 sujets amoureux sont traités : la différence d’âge, la théorie des ex, et, la stérilité et le désir d’enfant. Via le personnage d’Elsa (Bérénice Bejo, magistrale), sorte de Bridget Jones, les hormones en moins (!), le réalisateur nous présente la réalité des trentenaires parisien(ne)s d’aujourd’hui, et la difficulté à rencontrer du monde, et donc à se poser en couple.

 

Enfin, la troisième histoire d’amour est illustrée par une comédie musicale, écrite par Eric (Pierre-Martin François Laval); un film dans le film. Le réalisateur est un pessimiste amoureux qui a traduit à l’écran une histoire mièvre, aux accents de "Pretty Woman", doublé de "Coup de foudre à Manhattan". Au-delà de son impact humoristique sur le spectateur, cette romance à l’eau de rose permet une mise en valeur des 2 autres histoires qui prennent alors tout leur sens.

 

Là où l’on est rassuré, c’est que malgré les difficultés des situations auxquelles sont confrontés les personnages, on ne trouve ici aucun cliché. Les faiblesses des personnages sont touchantes, rien n’est sur-joué, les dialogues sont justes, les histoires crédibles, pas de happy ending pour tout le monde. "Modern love" a trouvé le bon équilibre pour réconcilier le cinéma français avec les comédies romantiques.

Publié dans Cinéma

Commenter cet article