Le cauchemar de Cassandre

Publié le par Vero

reve-cassandre.jpgDepuis "Match point", Woody Allen avait réussi à mettre tout le monde d'accord sur son génie créatif de new yorkais détraqué. Avec Scoop, la critique commençait à être partagé... mais avec le Rêve de Cassandre nous sommes tous unanime : le rêve de Cassandre est une veine entreprise dans laquelle Woody Allen tente de nous faire ressentir la culpabilité des êtres et l'effet de cette culpabilité sur leurs quotidiens.

C'est à travers de 2 frères (au combien sexy), joués par Ewan Mc Gregor et Colin Farrel, que Woody va illustrer son propos. Le décor : un milieu populaire anglais, un père qui tient un restaurant, une mère en adoration face à son beau frère qui a réussi dans les affaires, et 2 frères : un mécano et un paumé qui aide son père dans son restaurant en attendant de rentrer dans le monde des affaires. La jalousie a déjà atteint les parents face à la réussite de certains membres de leur famille, mais n'a pas encore atteint les 2 frères. Jusqu'au jour où... ils souhaitent se payer un bateau, Le rêve de Cassandre.

Face au jeu d'acteur d'Ewan McGregor, celui des autres personnages parait bien fade. Mais c'est bien là la seule satisfaction que l'on peut tirer de ce 3e film d'une trilogie londonienne de Woody Allen. La mise en place est soignée, mais les dialogues peu recherchés. On sent que le maitre a perdu sa muse en tournant sans Scarlett Johannson, qui est d'ailleurs remplacé par la fade Sally Hawkins, et en est venu à errer sans but dans une Angleterre qui ne lui appartient pas encore.

Le rêve de Cassandre ressemble plus au cauchemar d'Allen qu'à un doux sommeil...

Publié dans Cinéma

Commenter cet article

Lolo 13/11/2007 22:00

Alors pour une fois, je ne suis pas tout à fait d'accord ! ;-)Effectivement on est bien loin du délicieux "Match point" mais on est quand même bien largement au dessus de l'indigeste "Scoop"... J'ai trouvé ce film remarquablement bien écrit (c'est à mon avis ce qui le sauve d'ailleurs), plus sombre que les deux précédents (puisqu'on parle d'une trilogie londoniene), moins drôle aussi mais toujours très élégant (à la sauce Woody quoi)... On a pas l'habitude de le voir dans ce registre (il prend des risques avec un tel renouvellement), ce n'est pas son meilleur film c'est sûr, mais même un Woody moyen reste à mon avis largement au dessus de bien d'autres productions qui sortent chaque semaine ! ;-)

Vero 18/11/2007 21:30

mouai, pas trop d'accord, vu les belles programmations du moment, mais bon, les gouts et les couleurs !