Watchaaaaa

Publié le par Vero

 

 

Watcha, groupe de métal français qui tourne depuis… plus de 7 ans déjà. Les 5 membres, tout aussi excités les uns que les autres, ont fait de la zic leur passion, et ça se sent.

 

 

Les qualifier de groupe métalleux serait assez réducteur, parce que les décrire est bien plus complexe que ça. Ici, pas de tatoos (apparents), mais quelques piercings. Le son est résolument saturé - Fred, Manu et Pendule ont de bonnes grosses guitares dont ils n’ont pas peur de se servir – mais notre hôte, El Butcho (le boucher en espagnol !), aux dreads bicolore, allie messages positifs et voix méchamment puissante ! Alors finalement, Watcha fait quoi ? Du métal, hardcore mélodique au discours civique de respect de l’autre et de son environnement.

 

 

La démesure dans le respect, comme le chante les Mass Hysteria, dont le public semble assez proche de celui des Watcha : un public très jeune, surexcité, qui se presse contre la scène dans le but de monter pour mieux sauter et slamer, et un public plus mûr, qui regarde le spectacle de loin, appréciant tout autant le concert. D’ailleurs, un petit interlude acoustique est le bienvenu au milieu du concert autant pour calmer les foules que pour démontrer que Watcha n’est pas qu’un groupe de rockers, mais aussi des citoyens qui ont des choses à dire, et qui prennent leur rôle de stars au sérieux.

 

 

 

 

Pour ce 4e album, Phenix, Watcha ne renaît pas de ses cendres, mais s’élève plutôt au rang de groupes incontournables de la scène française.

 

 

 

 

Une interrogation subsiste pour moi : l’allusion faite à Pleymo (mais qu’est-ce qui nous tord l’âme) pendant le concert est-elle l’expression d’une rancœur ou juste un hommage à des potes ???

 

 

Rockement vôtre,

V

Publié dans Musique

Commenter cet article