LOVE (et ses petits désastres)

Publié le par Vero

love-et-ses-petits-d--sastres.jpg De Alek Keshishian

Avec Britany Murphy, Matthew Rhys, Santiago Cabrera

Jacks est une jeune femme dynamique, belle, pleine de vie, dont les journées s'articulent entre son boulot chez Vogue et ses soirées avec son colloc' gai et sa copine névrosée. Leur sujet de discution privilégiée  : leurs amours et leurs déboires...

J'attends l'amour de mes rêves...

Dans le genre cinématographiques des films pour jeunes trentenaires désespérés, nous avions Bridget Jones, Notting Hill, etc. maintenant nous avons également Love (et ses petits désastres) ! Des trentenaires qui cherchent l'amour sans regarder dans la bonne direction, les problèmes d'engagements, la peur de l'autre, ... 

Et oui car Jacks est une jeune femme qui a de la peau de sauc' (saucisson) devant les yeux. Elle sort avec des mecs qu'elle n'aime pas, histoire de ne pas s'attacher, et qui en plus  sont loin d'être des apollons. Elle regarde inlassablement Breakfast at Tiffany's, et cultive un look à la Audrey Hepburn jusque dans sa garde robe, ce qui ne l'aide pas à garder les pieds sur terre quant à sa vie amoureuse. Elle habite avec un gai, et cultive une amitié amoureuse avec lui.

Heureusement le tout est rattrapé par l'humour britannique des scénaristes : on retrouve dans le cocktail londonien dans lequel Jacks évolue : une copine alcoolique, grosse fumeuse et un peu maso sur les bords, dont la mère se prend pour un top model (qui ressemble à s'y méprendre à un personnage tout droit sorti de Absolutely Fabulous), une mini (Austin Mini) grande comme une boite de savon que Jacks conduit comme un pied et pour agrémenter le tout dans un swinging london très arty et posh. A cela, il faut tout de même noter la performance de Britany Murphy toujours aussi piquante que dans Clueless, naturelle, sans complexe (il le faut quand on se balade la moitié du film entière nue devant son colocataire), qui tient le film du début à la fin avec une grande énergie.

Bref, Love (et ses petits désastres) est un film gentillet et amusant, mais qui ne devra pas un film culte (comme Le Come-back !). 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article